Le shiatsu nous vient du Japon. On considère généralement qu’il a deux racines principales, qui influencent toujours le shiatsu tel qu’il est pratiqué et enseigné aujourd’hui. Une source est le système ancien et profond de l’énergétique orientale qui a été importée au Japon au fil des siècles, tandis que l’autre forme est une approche plus traditionnelle  du massage, elle-même descendante de l’art instinctif de la guérison par le toucher. Cette fusion d’influences peut expliquer l’efficacité du shiatsu. Non seulement en tant que pratique manuelle hautement sophistiquée, mais également en tant qu’activité simple, naturelle, intuitive, bien adaptée à une situation domestique. C’est pour cela  que ceux qui sont relativement nouveaux dans la pratique du shiatsu sont en mesure d’apporter des bénéfices à ceux avec qui ils pratiquent en utilisant des techniques très simples qu’ils viennent d’acquérir. Le siècle dernier, la compréhension occidentale de l’anatomie et de la physiologie a commencé à gagner l’admiration au Japon, influençant également le développement du shiatsu. Enfin, au cours des quinze dernières années environ, on a assisté à une croissance phénoménale de la notoriété et de la popularité du shiatsu au-delà de l’Orient, et plus particulièrement en Europe, aux États-Unis et France. En conséquence, la technique du shiatsu évolue naturellement en Occident, sous des formes adaptées aux problèmes de mode de vie et de santé occidentaux

Photo groupe Ecole 1